Vis ma vie d’EAS #3 


Je reviens aujourd’hui pour vous parlez pour la troisième fois de ma formation d’aide-soignante. Je reviens aujourd’hui pour vous parlez de mon stage de nuit, plus particulièrement du rythme, de ce que j’ai fais pour m’y habituer, mon ressenti. 

Lorsque que j’ai eu mon planning de stage en juillet et que j’ai vu que j’allais avoir un stage de nuit, j’ai eu tres peur. Je me suis demandé si j’allais réussir à trouver le rythme, et puis comme mon stage ne débutait qu’en février, j’ai un peu arrêter de me torturer l’esprit avec ça en me disant que j’avais le temps. Seulement, le temps il est passé très vite. Et janvier est très vite arrivé, panique à bord. Les interrogations revenaient sans cesse « est-ce que je vais réussir à dormir la journée ? Est ce que la route du matin ne vas pas etre trop difficile ? Comment vais je faire d’heures par nuit ? Vais-je manger le même nombre de repas? » 

Il faut savoir que pour me rendre à l’hôpital où j’effectuais mon stage j’avais 45 minutes de trajet. Et je crois que c’était ce qui me terrifiait le plus. Pour essayer de me préparer  au mieux j’ai regardé la vidéo de la belle Mariel du blog de néroli, qui est infirmière et qui travaille de nuit parfois. Elle a fait une très bonne vidéo expliquant le rythme, son rythme. 

Tout le monde réagis différemment au travail de nuit, alors aujourd’hui je vous fais par de mon expérience, mon ressenti, je suis tout à fait consciente que tout le monde ne supporte pas ce rythme de la même manière.

  • Sommeil

Pour chaque première nuit de serie (généralement je fesais une serie de deux ou trois nuits consécutives) j’essayais de me lever tard le matin (11h au minimum) ou sinon j’essayais de m’allonger dans l’apres-midi pour tenir le coup. Mais je n’ai pas réussi à le faire avant la deuxième semaine. Les deux premières séries, le J1 je me réveillais vers 7h30 et ne parvenait pas à faire de sieste.

Pour les premières nuits des dernières séries, je me levais vers 11h/12h.

Pour ce qui est du sommeil apres ma nuit de travail c’était plus compliqué. Je rentrais chez moi le matin à 8h30, et me couchais aux environs de 9h. J’essayais de dormir jusqu’à 15h minimum si je retravaillais le soir, sinon 13h pour ne pas être décaler avec mon conjoint le soir.

J’avais la chance dans ce service, lorsque c’était calme de pouvoir me reposer un peu. Entre 3h et 4h. J’avoue que c’est la tranche horaire la plus compliquée et ou on ne rêve que d’une chose : un bon lit douillet.

Le sommeil est nettement moins réparateur en journée, donc je me suis sentie très fatiguée durant les deux premières semaines. J’utilisais des boules quies pour me plonger dans une bulle qui m’apaisait.

  • L’alimentation 

Les premières nuits de serie, je mangeais mon petit déjeuner en me levant, mon repas du midi, je remangeais un repas consistant à 18h avant de partir pour ma nuit.

Pour les autres nuits, je grignotais en rentrant a 8h30, prennait un petit déjeuner à mon reveil à 15h, mangeais a 18h et j’apportais un repas (souvent salade plus yahourt) pour ma nuit, vers 1h du matin.

J’ai eu du mal a m’habituer au fait de vivre en décalage des autres. Je terminais ma journée quand tout le monde la commençais. Je croisais monsieur A, le soir avant de partir. Il me manquait beaucoup.

Le rythme est complètement inversé, ça a forcement des conséquences sur le rythme physiologique.

J’ai eu quelques boutons sur le visage alors que j’ai vraiment pas une peau a tendance acneïque.

Je ne pense pas travailler de nuit sur le long therme dans ma carrière, je ne suis pas contre le fait de faire des nuits ponctuellement mais je ne pense pas que ce soit un rythme qui me convienne vraiment, bien que le travail en lui même me plaise. J’aime le fais qu’on soit en nombre restreint, que le service soit calme.

Vous avez déjà travaillé de nuit ? Dans quel domaine ? Cela vous a plu ?

Advertisements

6 commentaires

  1. Coucou 🙂
    C’est un rythme pas facile à adopter et à prendre :/ , une fatigue qui s’accumule et le fait d’être décaler . C’est une manière de voir un travail différemment .

    Des bises

  2. Effectivement, c’est un rythme qui ne doit pas être facile à adopter, ou pas fait pour tout le monde !
    Ma soeur fait des études d’aide-soignante aussi mais je ne crois pas qu’elle ait eu de stage de nuit !

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s